Fins Finauds (2)

La vibration de mon cellulaire m’a réveillé à exactement 5h06 ce matin. Ce n’est pas par « bonjour » ou « allo » que j’ai répondu mais bien par « kosse qui s’passe? ». Mon chef m’apprenait qu’une perquisition de drogue allait avoir lieu dans la réserve de Kanesatake. À 5h59 j’y étais, douché, peigné et ma blonde a même eu droit à son bis matinal. Mon ventre était vide mais bon.

kanesatake-01

kanesatake-03

Aujourd’hui, ce sont les policiers de la SQ qui nous ont empêchés d’entrer. La Réserve était trop dangereuse nous disait-on. Alors, on a dû se contenter de la guérite temporaire où quiconque voulait la traverser voyait son char fouillé. Encore une situation où j’étais déchiré entre devrais-je partir ou bien rester. Mon expérience en fins finauds me disait de ne pas les croire quand ils me disaient qu’ils allaient ouvrir la route aux médias. Je n’allais pas attendre que tout soit terminé. Très tôt, j’ai décidé de quitter le barrage pour aller explorer la réserve. Celle-ci était très bien gardée, impossible d’y entrer.

kanesatake-04

kanesatake-02

Demain, 20 mai, ça fera 4 ans que je travaille pour La Presse. Seulement 4 ans et je trouve que bien des choses ont changé. Nous ne sommes vraiment plus les bienvenus. Autant dans des événements malheureux que heureux. C’est surtout dans les événements heureux que ça me choque qu’on nous repousse. Exemples: un sauvetage qui tourne bien ou une grosse saisie drogue qui redore le blason de la police.

Une Réponse to “Fins Finauds (2)”

  1. Marco Campanozzi Says:

    C’est vrai que c’est troublant comme constat. Parfois, j’ai l’impression que le public ne comprend pas l’utilité de nos métier et l’importance de l’existence d’une Information représentative de la Réalité.

    Pour moi les caméras et les questions pièges son essentiels à la santé intellectuel d’une société…

    Et pour en revenir aux gens qui nous repoussent, avant dans les manifestations d’anarchistes c’ étais « cool » mais maintenant on doit se méfier de tout le monde: Lors de la dernière manifestation contre la brutalité policière, je me suis pris une brique sur le mollet, merci les manifestants, et du gaz au poivre, merci la police !

    Bref, malheureusement, le publique sous-estime de plus en plus l’info. et les gens sont en général de plus en plus méfiants à l’égard des professionnels de l’information.

    Tout ça est très désolant mais au delà de la responsabilité du publique, je crois que l’accumulation de certaine dérives médiatiques au cours des années y est aussi pour qqc. mais je sais aussi par expérience qu’avec quelques explications pertinentes, la plus part des gens (excluant les relationistes de la SQ !) nous ouvre bien grandes les portes de leurs univers…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :